Giorgi Henri pour....Toi

Giorgi Henri pour....Toi

 

JANVIER 2018

Bonjour Margaux,

Voilà bien longtemps que je n’ai pas mis le doigt sur le clavier pour te parler…

J’existe toujours. Je suis encore de ce monde et tu as encore un papa-fantôme qui se balade tu ne sais où et qui fais tu ne sais quoi.  D’ailleurs cela n’a aucune importance. Pas plus pour moi que ce que tu peux faire ou être. Toi aussi tu es devenue un fantôme et les chaines que tu traines ne me réveillent plus depuis longtemps.

Voilà ce qu’est le temps. Un faiseur de fantômes.

 

Et pourtant tu vois je prends encore le temps de croire qu’un lien est toujours possible…

 Ha ! Indécrottable papa qui tente, qui s’acharne, qui fait « hou-hou » avec ses petits mots ! Et tout ça pour rien…depuis plus de dix ans !

 

Faut-il qu’il soit un véritable « con » ton papa pour ne pas comprendre que jamais tu n’auras l’envie de lui faire à ton tour « hou-hou » papa !

Remarque cette « envie » je me demande bien ou tu irais la chercher…

Pour exister,  une « envie » a besoin d’un petit moteur qui est alimenté par une notion ; celle du plaisir. Le plaisir d’avoir du fric provoque des envies ; avoir une grosse bagnole, des jolis bijoux, un beau bateau.  Le plaisir de liberté provoque des envies aussi ; les grands espaces, des supers vacances, se sauver par une fenêtre et faire l‘école buissonnière… Le plaisir de manger une pâtisserie et hop ! tu as envie de rentrer dans la première pâtisserie du coin…Enfin tout ça ! Donc dès qu’apparait dans notre petit cerveau la notion d’un plaisir quelconque, suit immanquablement l’envie de se satisfaire de ce plaisir.

Aussi, comme je le disais plus haut, faut-il être de la crème de connard pour penser qu’un soupçon de plaisir pourrait s’immiscer dans les méandres de ton cerveau et ainsi te donner l’envie de faire connaissance avec un papa qui depuis ton enfance a été balayé de toute forme d’affectivité. Voir même présenté comme pouvant être un danger pour toi.

 

Et sur ces choses-là bien entendu, tu ne t’ai jamais posée de question, puisque cela a fait partie intégrante de ton milieu, de ton éducation, de tout ce en quoi tu es faite.

Je trouve ça particulièrement désolant, triste, affligeant, stupide, dégueulasse, injuste, limite-fascisant, surement abominable et très certainement con.

Mais c’est comme ça ! Tu es faite comme ça. On t’a faite comme ça !

 

Alors je vais te proposer un truc parce que je sais aussi que cet état de fait a été et est peut-être encore pour toi une souffrance. Une souffrance cachée, une blessure d’enfance qui existe peut-être encore en toi. L’amour qui existait entre toi et moi en tant que papa et sa fille était trés fort. Et cet amour filial ne disparait jamais chez les humains. Chez les monstres si.

Mais ni chez toi, ni chez moi.

 

Alors je te propose ceci ; Tu as et tu connais tous les moyens actuels pour communiquer le plus anonymement possible. C’est facile,  tu ouvres je ne sais quel compte face book, tu ouvres une adresse mail sur Gmail ou autre…bref un truc que tu peux supprimer à l’instant où tu le désires et ainsi retrouver dès que tu le veux l’anonymat.

Pour ma part je te donne les possibilités de me faire un signe en t’indiquant ma page FB ou mail ou mon site (sur lequel l’anonymat est total puisque j’en gère les entrées).

A partir de là tu pourras si tu le veux, briser ce que j’ai énuméré plus haut comme étant ;  « particulièrement désolant, triste, affligeant, stupide, dégueulasse, injuste, limite-fascisant, surement abominable et très certainement con. »

 

Tout cela n’engage que des « clics » et des touches de clavier, mais cela peut aussi nous apporter à toi comme à moi une première bouffée d’oxygène dont j’en suis certain, tu as autant besoin que moi.

Si cela ne te convient pas. Que la confirmation que ton papa est un « vrai connard »  au bout de ce geste, tu balaieras tout ça d’un clic et « basta ». Il n’y aura jamais d’insistance de ma part sois en certaine.

Je n’en dis pas plus. C’est une porte que j’ouvre et tu peux trés bien la refermer ou même passer devant sans même la regarder.

Ecoutes toi. Ecoutes ce qu’il y a de profond en toi.

Voilà mes liens ;

Ma page Face book  est ; ruchertronc

Mon mail ; giorgi.henri@orange.fr

Mon site ; igoir.com

Sur mon site tu prends n’importe quelle page ou article et à la place commentaire tu fais » Hou-hou…je suis là ! » A partir de là je te répondrais en coulisse sans que cela n’apparaisse sur le site.

 

Voilà, pour ma part je reste simplement un humain et je n'attends rien. j'espère simplement que toi tu auras gardé en toi une part d'humanité personnelle et intime dont tu saura libérer le sens.

Ton papa 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces blogs de Famille & enfants pourraient vous intéresser